• Accueil
  • Les maisons et centres des jeunes: des espaces sécurisés pour les jeunes

Les maisons et centres des jeunes: des espaces sécurisés pour les jeunes

Les maisons et centres des jeunes: des espaces sécurisés pour les jeunes

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

TVT: Pourquoi les nations Unies ont –elle instauré une journée internationale de la jeunesse ?

 

Victoire Tomegah Dogbé: Depuis 1999, le 12 août a été retenu par les Nations-Unies pour célébrer annuellement le rôle capital des jeunes dans le développement des Etats et dans la construction de sociétés pacifiques. L’objectif premier étant de promouvoir la participation effective des jeunes dans la vie de la société et dans le processus de prise de décision.

 

Togo first: Quel est le thème retenu cette année et comment le gouvernement togolais fait-il face à cette question ?

Victoire Tomegah Dogbé: « Des espaces sécurisés pour les jeunes », tel est le thème autour duquel les Nations-Unies nous invitent à axer nos réflexions dans le cadre de cette journée.

Mais permettez-moi avant d’aller plus loin de saisir cette occasion pour féliciter et remercier très chaleureusement les plus hautes autorités de notre pays, pour la plus grande importance qu’ils attachent à écouter les jeunes, et à leur offrir les moyens pour réaliser leur plein potentiel afin participer activement au développement économique et social durable du Togo.

Pour le gouvernement togolais, le thème retenu cette année est assez évocateur et sonne pour nous comme une invite à accélérer et renforcer notre action visant la mise en place des cadres socioéducatifs viables et adaptés pour répondre aux besoins des jeunes. Aujourd’hui nous avons une quinzaine d’espaces de jeunes.

En effet, au-delà, des investissements consentis pour que les jeunes aient accès à l’éducation, à la formation et à des emplois décents, la mise en place d’espaces publics sûrs et à eux dédiés contribuent à la réalisation de tout leur potentiel pour parvenir à un plein épanouissement.

Dans cette logique, la politique nationale de jeunesse de notre pays a identifié à juste titre, le développement des maisons et centres de jeunes ainsi que l’aménagement d’espaces de loisirs comme un axe majeur pour assurer efficacement l’encadrement socio-éducatif et l’éducation à la citoyenneté de la jeunesse.

Aussi, le programme de construction et de réhabilitation des centres et maisons de jeunes que le gouvernement a lancé depuis 2012 s’inscrit-il parfaitement dans la droite ligne des raisons qui ont motivé le choix du thème de la célébration de 2018.

A travers ce vaste programme, le désir du gouvernement est de donner aux jeunes davantage de chances de devenir des citoyens émancipés, actifs et responsables, mais également des êtres humains confiants et épanouis.

 

TVT: Voulez-vous nous préciser le rôle de ces maisons et centres de jeunes dans la politique globale de promotion de la jeunesse du Togo ?

Victoire Tomegah Dogbé: Les maisons de jeunes sont des structures multifonctionnelles qui ont pour vocation d’œuvrer pour le plein épanouissement et l’insertion socio-économique des jeunes en leur offrant la possibilité de développer leur génie, leur talent et leur esprit d’entreprise dans les domaines économique, socioculturel, artistique et sportif et de se détendre grâce à des loisirs sains.

Dans cette perspective, leurs activités sont conçues pour offrir à la jeunesse, la possibilité de prendre des responsabilités et de s’engager dans des initiatives qui les intéressent et qui les préparent à se rendre utiles à la communauté.

Cela va des actions de sensibilisation, des conférences et spectacles ponctuels aux activités des Centres Aérés de Vacances qui entrent dans le cadre du Programme Vacances Utiles et Citoyennes et qui vise à offrir aux jeunes vacanciers des moments d’apprentissage, de partage et de solidarité. Il favorise aussi le brassage entre les jeunes et promeut des valeurs citoyennes.

A ce jour, les efforts du gouvernement ont permis l’implantation de plus de 15 maisons et centres de jeunes dans plusieurs localités du pays (Lomé, Atakpamé, Kara, Sokodé, Dapaong, Mango, Tandjouare, Gando, Soudou, Aloum, etc).

A ces centres essentiellement financés par le budget de l’Etat, il me plait de citer également les espaces « Blue zone » développés à Cacavéli (et bientôt à Hanoukopé), par le groupe Bolloré et qui viennent en complément des efforts de l’Etat. J’exhorte le secteur privé à investir aux cotés de l’Etat pour œuvrer pour le plein épanouissement et le bien être des jeunes.

C’est l’occasion pour moi d’exprimer ma profonde et déférente gratitude au Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, pour son leadership et son attention toute particulière qui impulsent une grande dynamique à ce programme.

 

Togofirst: Quelle est la vision à terme du gouvernement en développant ces espaces sécurisés pour l’épanouissement des jeunes Togolais ?

Victoire Tomegah Dogbé: L’ambition du gouvernement au terme de la mise en place des différents modules prévus, est de doter chaque localité de notre pays d’espaces publics modernes et sécurisés à l’intérieur desquels les jeunes pourraient accéder à une plateforme de services variés. Et dans ce cas il faudrait la participation du secteur privé, de la société civile et des opérateurs économiques.

Il s’agit de faire de chaque maison ou centre de jeunes un cadre d’épanouissement et d’encadrement socioéducatif capable d’être à la fois, un espace d’accueil, d’information et de rencontre, d’expression et de développement de talents culturels et sportifs, de loisirs actifs et sains, des espaces multimédias et d’innovation technologique et numérique, etc. Nous sommes là pour les encourager et les encadrer.

Convaincu que lorsque les jeunes disposent d’espaces sûrs pour s’épanouir, ils peuvent contribuer efficacement au développement, y compris la paix et la cohésion sociale, le gouvernement poursuivra ses efforts pour progressivement répondre aux besoins de toutes les localités en matière de maisons de jeunes. Ces espaces nécessitent beaucoup de moyens et nous envisageons dotés de ses centres des cafeterias, des aires de jeu et cela de manière progressive.

TVT: Un message à l’endroit de la jeunesse et des acteurs impliqués dans son épanouissement?

Victoire Tomegah Dogbé: La jeunesse c’est notre richesse, et j’invite nos chers jeunes, à s’approprier ces infrastructures qui leur sont dédiés pour en faire leurs lieux privilégiés de rencontres, d’information, de loisirs,  etc. et de s’engager pour participer pleinement dans les projets d’activités qui y sont développés. Ils doivent eux-mêmes gérer ses espaces et être encadrés par les artistes de renoms qui vont leur transmettent leur savoir faire. Aujourd’hui dans notre pays nous avons plusieurs mécanismes comme le FAIEJ, PRADEB qui accompagnent et financent des jeunes porteurs d’idée, les jeunes entrepreneurs qui méritent d’être reconnus.

Afin que l’élan amorcé pour doter chaque localité de notre pays d’un centre ou maison de jeunes, puisse être soutenu, je voudrais exhorter les collectivités locales et les autorités municipales à intégrer systématiquement la mise en place de ces infrastructures dans leurs schémas d’aménagements urbains et affecter des espaces pour leur construction.

La contribution des acteurs du secteur privé, de la société civile ainsi que des partenaires au développement se révèle particulièrement indispensable, pour solutionner les besoins en matière d’espaces publics accessibles à la jeunesse.

C’est pourquoi, j’encourage tous les partenaires à s’engager aux côtés du gouvernement pour aider à développer des services aux besoins des jeunes et à améliorer la qualité des offres au sein des centres pour les rendre plus attrayant pour les jeunes.

Pour finir j’invite tous les Togolais pour qu’ensemble nous œuvrons pour l’épanouissement et l’autonomisation de notre jeunesse.

Bonne Journée internationale de la Jeunesse à toutes et tous !