Développement à la base

La vision du développement à la base est de contribuer à la réduction de la pauvreté à travers l’amélioration de l’accès des communautés et des organisations à la base au « minimum vital commun ».

Les missions du développement à la base sont d’une part de mettre en oeuvre des actions visant à accroître les capacités et les opportunités des communautés à la base et à générer de la richesse dans la perspective d’une amélioration sensible du niveau des individus qui les composent et d’autre part de contribuer à la réduction des déséquilibre inter et intra-régionaux constatés dans le domaines des infrastructures sociocommunautaires et économiques. Ceci en vue de permettre à toutes les communautés à la base du pays de disposer d’un environnement propice à l’émergence des opportunités de développement et à leur renforcement de manière durable.

La vision du développement à la base se réalise sur 4 axes:

  • Le renforcement des capacités à la base

Il vise à faire jouer aux comités de développement à la base un rôle actif et important dans le processus d’accélération de la croissance de l’économie nationale, de manière à ce que les populations qu’elles abritent profitent pleinement des retombées induites par cette évolution de la situation au plan macro-économique. Il s’agit principalement de promouvoir le renforcement institutionnel des structures et organisations à la base (CDB et sociétés coopératives) et d’appuyer l’éducation et la formation, tant formelle qu’informelle des membres desdites structures, actions indispensables à la réussite de toutes initiatives de développement à la base.


  • La valorisation des potentialités productives locales

Elle vise à contribuer à l’amélioration durable des conditions de vie des populations à la base, notamment de celles plus vulnérables que constituent les femmes, les jeunes et les personnes soufrant d’handicaps.

Il est ici question de soutenir des activités génératrices de revenus (AGR), de manière ) contribuer à la création des richesses individuelles et collectives des communautés à la base.


  • L’amélioration des infrastructures de base

Cet axe vise à contribuer à l’élargissement des opportunités d’initiatives endogènes dans les communautés à la base constituant un facteur d’accélération de la croissance économique globale du pays.

En effet les infrastructures sociocommunautaires et économiques sont jugées indispensables au développement humain tandis que les infrastructures économiques sont de nature à favoriser directement l’accélération de la croissance économique.


  • Les filets sociaux

Les filets sociaux ont pour objectif d’agir directement sur les vecteurs qui handicapent le plus fortement certaines catégories des populations les plus vulnérables de la société togolaise.

Les filets sociaux sont implémentés à travers l’appui à l’alimentation-nutrition en vue d’assurer une alimentation suffisante et adéquate aux populations vivant dans des situation de vulnérabilité extrême et qui n’ont pas les moyens de satisfaire leurs besoins nutritifs.

Pour les jeunes citadins sans formation, il s’agira de mettre en place des initiatives visant leur insertion dans le tissu économique du pays de manière à leur faire prendre part à la croissance économique nationale et à leur faire bénéficier des fruits engendrés par cette évolution.