• Accueil
  • Le comité de pilotage de la coalition nationale pour l’emploi des jeunes entre en action

Le comité de pilotage de la coalition nationale pour l’emploi des jeunes entre en action

Le comité de pilotage de la coalition nationale pour l’emploi des jeunes entre en action

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Une réunion virtuelle des pôles thématiques qui composent la coalition nationale pour l’emploi des jeunes s’est tenue ce jeudi 11 mars 2021, sous la présidence de Myriam Dossou-d’Almeida, ministre chargée de la jeunesse.

Cette rencontre première du genre visait à prendre langue avec les différents pôles thématiques Employabilité des jeunes, Entrepreneuriat des jeunes ; Gouvernance et mobilisation des ressources, dans le cadre de l’opérationnalisation du comité de pilotage de la CNEJ. L’objectif est également de préparer la 1ere session du Haut Conseil pour l’emploi des Jeunes qui de tiendra dans les semaines à venir.

La CNEJ est une institution de l’Etat opérationnalisée à partir de 2018, avec pour but d’harmoniser les interventions, de mobiliser les ressources et de communiquer sur les statistiques de l’emploi, en vue de positionner la jeunesse, gisement de compétences et de capacités d’innovation, comme un vecteur majeur d’une croissance économique accélérée et inclusive.

Elle est dotée de trois organes, notamment :

  • le haut conseil, chargé de veiller au respect des orientations générales de l’Etat en matière d’emploi des jeunes ;
  • le comité de pilotage, qui instruit techniquement les dossiers soumis par le haut conseil ou proposés par les pôles thématiques et
  • le secrétariat permanent, qui assure la coordination  des activités de la coalition et la représente dans les actes officiels.

La CNEJ, dans le cadre de Plan National de Développement (PND) qui vise à baisser le taux de chômage et de sous-emploi national respectivement de 3,4% et  25,8 % à  2,6% et 19,4 % en 2022, va s’assurer que les 500 000 emplois prévus sont capitalisés, à travers les dialogues, les concertations et la mise en synergie de l’ensemble des acteurs du domaine de l’emploi des jeunes. Elle ambitionne à moyen terme de faire également  du Togo, un hub de l’entrepreneuriat social dans la sous-région.