• Accueil
  • L’Anadeb célèbre ses 10 ans d’anniversaire de création

L’Anadeb célèbre ses 10 ans d’anniversaire de création

L’Anadeb célèbre ses 10 ans d’anniversaire de création

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

L’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB), créée le 19 janvier 2011 par décret n° 2011-17/PR, célèbre son jubilé d’étain ; occasion pour elle de communiquer sur ses réalisations et de rendre grâce à Dieu pour les impacts de sa mission sur le quotidien des communautés à la base.

A cet effet, l’ANADEB a tenu à son siège une conférence de presse en présence d’une cinquantaine de journalistes. Dans son message, la Directrice Générale de l’ANADEB, Mme Mazalo Katanga, a présenté l’Agence dans sa mission et ses domaines d’intervention.

En effet, l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) est un établissement public doté d’autonomie de gestion, et bras opérationnel du Ministère du Développement à la Base de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes (MDBJEJ). Elle a pour mission de mettre en œuvre  la Politique Nationale de Développement à la Base (PNDB) définie par le gouvernement, et de veiller à l’intégration de la dimension « développement à la base » dans les politiques, plans, programmes et projets de développement ayant cours au Togo.

Ses actions se caractérisent par l’accompagnement des communautés vulnérables par l’État pour leur auto prise en charge, et ce, dans un environnement socioéconomique inclusif. Elles prennent en compte des besoins fondamentaux des populations tout en assurant leur pleine et responsable participation à la transformation de leur milieu.

En cela, la mission de l’ANADEB intègre également l’appui aux services déconcentrés de l’État, aux collectivités territoriales et aux autres acteurs du développement à la base en matière de (i) renforcement des capacités en gestion à la base, (ii) accès aux infrastructures de base, (iii) valorisation des potentialités productives locales, et (iv) de promotion de l’emploi des jeunes et des filets sociaux.

En 10 ans d’activités, l’ANADEB a conduit six (06) projets et programmes à savoir : le Programme de Soutien aux Microprojets d’Infrastructures Communautaires (PSMICO), le Programme de Développement Communautaire en Zones Urbaines (PDC-ZU), le Projet de Soutien aux Activités Economiques des Groupements / Projet de Développement des Plantes à Racines et Tubercules (PSAEG / PRT), le Projet d’accompagnement des communautés dans l’entretien manuel des routes et pistes par le cantonnage (PROJET CANTONNAGE), le Projet de Filets Sociaux et Services de Base (FSB) et le Projet d’opportunités d’Emploi pour les Jeunes Vulnérables (EJV).

Des projets et programmes qui impactent chaque année la vie de plus de 1500 communautés à la base dans plus de 300 cantons pauvres.

A travers plusieurs partenariats, de nombreuses réalisations ont été faites.

À titre d’exemple, sur le PSMICO, 505 salles de classe ont été construites et réhabilitées, 608 hangars de marché ont été construites et réhabilitées, et 2 033 d’Infrastructures d’assainissement ont été construites et réhabilitées.

Le PDC-ZU a permis de restructurer 1 085 CDB de par le pays, d’élaborer 226 Plans d’actions de quartiers (PAQ) et d’équiper 2 450 jeunes artisans ayant fait avec succès leur parcours de volontariat d’engagement citoyen. Sur le plan de la salubrité, le PDC-ZU a permis chaque année de mobiliser 21 524 personnes des communautés à la base pour l’entretien des rues, le curage des caniveaux dans les villes du pays, et l’enlèvement des dépotoirs sauvages. En plus d’être un moyen d’accès à des revenus temporaires, mais aussi à l’emploi pour les jeunes artisans issus du volontariat, le PDC-ZU participe à l’amélioration de l’hygiène dans les quartiers urbains dans toutes les préfectures du pays. Il a permis de tracer le chemin du progrès des communautés à travers l’accompagnement à l’élaboration de leur plan d’action de développement.

Il en est de même pour le projet de cantonnage à travers lequel l’ ANADEB, en collaboration avec la SAFER et le ministère des travaux publics, accompagne les communautés à assurer l’entretien manuel des routes et pistes pour faciliter la circulation et préserver la praticabilité des voies de communication sur toute l’étendue du territoire national.

Grâce à cette activité, de nombreuses communautés ont levé des fonds pour acquérir des meubles pour leurs écoles, réaliser des ouvrages d’eau, équiper des centres de santé communautaires en matériels et consommable de soin. A ce jour, 1906 communautés prennent part à cette activité qui mobilise chaque plus de 24.000 personnes à l’échelle nationale.

Dans le sens de promouvoir les potentialités productives locales, l’ANADEB accompagne les groupements à travers des formations aux métiers de transformation et de conservation des produits agricoles, notamment les maniocs, le soja, la tomate, la production de savon liquide, la teinture artisanale d’étoffe par la technique du batik, etc.

Cet accompagnement s’étend également à la culture entrepreneuriale et à la mise en place de mécanismes endogènes de financement des activités génératrices de revenus à travers les groupes d’épargne dont le total couvert s’élève à 198 à l’échelle nationale.

Dans le cadre du projet de Filets sociaux et Services de Base (FSB), du projet d’opportunités d’Emploi pour les Jeunes Vulnérables (EJV), des projets qui bénéficient de l’appui technique et financier de la Banque mondiale, et dont l’exécution a démarré en 2017, les résultats sont tangibles et perceptibles au sein des communautés bénéficiaires.

En effet, avec le projet FSB, pour près de 23 milliards de francs CFA déjà engagés conjointement par l’État togolais et la Banque mondiale, à un an de la fin du projet, c’est plus de 133 infrastructures de base qui sont déjà mises en place dans 150 cantons les plus pauvres du pays, près de 60.500 ménages qui reçoivent chaque trois mois des transferts monétaires de 15.000 francs CFA, plus de 97.500 écoliers qui bénéficient d’un repas chaud chaque jour d’école dans 315 écoles primaires publiques des 5 régions du pays.

Avec le projet EJV, ce sont plus de 14.000 jeunes pauvres et vulnérables, dont 58% de femmes de 200 villages pauvres qui ont été mobilisés dans le cadre d’un parcours de volontariat communautaire couplé de formation en développement d’affaires (F

ODA) et d’alphabétisation en milieu rural.

Tous ont eu un revenu régulier de 15.000 francs CFA chaque 10 jours pendant 4 mois.

Au 31 décembre 2020, pour plus de 7 milliards de francs CFA engagés, le projet a subventionné le démarrage ou l’extension des AGR de près de 9.000 des 14.000 jeunes. Mais l’accompagnement se poursuit pour atteindre 10.000 jeunes avant la fin de cette année 2021.

Satisfaite des résultats enregistré, Mme Mazalo Katanga n’a manqué de témoigner, au nom de tout le personnel de l’ANADEB, ses reconnaissances aux plus hautes autorités et aux acteurs du développement la base : « Au vu de ces résultats, l’ANADEB, en cette occasion qui marque ces 10 ans de création, témoigne toute sa reconnaissance au Chef de l’État SEM Faure Essozimna GNASSINGBE, pour sa vision de développement social et inclusif.

L’Agence exprime également sa gratitude à l’endroit du gouvernement pour ses orientations qui donnent tout son sens à la mission qui est la sienne.

Nous ne finirons jamais de remercier tous nos partenaires, particulièrement la Banque mondiale, le Programme de Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Union européenne, la GIZ, la BOAD, les représentations diplomatiques des pays frères du Togo, et tous les partenaires publics et privés nationaux qui ne cessent de renouveler leur confiance à l’ANADEB.

Aux communautés à la base, particulièrement aux vénérés chefs traditionnels, aux membres des comités de développement à la base, nous disons également un sincère merci pour leur parfaite adhésion à la stratégie d’intervention de l’ANADEB, stratégie fondée sur le faire – faire, la participation et la démocratie à la base. » a-elle-exprimé.

A la suite de la conférence de presse, l’équipe de la direction générale s’est rendue à la paroisse « Notre Dame sous la croix d’Agbalépédo » pour une messe d’action de grâce et rendre gloire à Dieu pour sa protection, son assistance et pour toutes les bénédictions dont l’Agence est comblée. Le personnel a recommandé les plus hautes autorités du pays, les partenaires et les communautés à la base à la protection de Dieu, et a prié pour des résultats plus impactant dans le développement à la base.