• Accueil
  • Investir dans le capital humain pour relancer les économies à l’ère du COVID 19

Investir dans le capital humain pour relancer les économies à l’ère du COVID 19

Investir dans le capital humain pour relancer les économies à l’ère du COVID 19

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le ministre du développement à la base, Myriam Dossou d’Almeida a participé  ce mardi 23 février à un webinaire de haut niveau, initiée par la commission de l’Union Africaine et l’Organisation de Coopération et de développement économiques (OCDE), sur la plateforme sur l’investissement et la transformation productive en Afrique à l’ère du COVID. Intervenant dans le panel sur la libération du capital humain, elle a abordé la question sur  l’angle du développement et de la transformation structurelle de l’économie puis sur les stratégies mises en place pour renforcer la résilience des populations vulnérables face à la pandémie.

Cette plateforme vise à appuyer les gouvernements à concevoir, mettre en œuvre et évaluer des politiques susceptibles d’attirer des investissements plus productifs en Afrique, afin d’accélérer la reprise post-COVID, jeter les bases d’une croissance à long terme et la création d’emplois et la résilience, ainsi que stimuler la transformation productive.

Myriam Dossou d’Almeida a mis l’accent au cours de cette rencontre virtuelle sur les mesures de ripostes contre le COVID 19 prises par le gouvernement notamment la création d’un Fonds National et de Solidarité économique d’environ 400 milliards FCFA, le renforcement de la protection sociale à travers la mise en place d’un système de transferts monétaires à l’endroit des personnes les plus vulnérables, à savoir le programme NOVISSI, qui a permis d’octroyer près de 11,7 milliards FCFA à 581130 bénéficiaires dont 64,72% de femmes.

Elle a également évoqué les mesures économiques, sociales et fiscales visant à accompagner les entreprises et les jeunes entrepreneurs face à la crise.

Outre le Ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes du Togo, le Ministre chargé de la solidarité du royaume du Maroc, la PDG de Siemens Afrique australe et orientale et le fondateur et Directeur associé de Share ont animé ce panel de haut niveau.

Le centre de développement aide les pays en développement et les économies émergentes à trouver des solutions innovantes pour promouvoir une croissance durable, réduire la pauvreté et les inégalités, et améliorer la vie des populations.

Le Togo est membre du centre de développement de l’OCDE depuis mai 2019.