• Accueil
  • ANADEB et les communes, vers une collaboration formelle

ANADEB et les communes, vers une collaboration formelle

ANADEB et les communes, vers une collaboration formelle

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

L’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) a démarré ce lundi 22 février 2021, à Tsévié, des ateliers régionaux d’élaboration de la stratégie de collaboration avec les 117 communes du Togo autour des actions de développement à la base suivant l’approche du « Développement conduit par les communautés (DCC) »

Ces rencontres permettront d’échanger et d’élaborer de façon participative, la stratégie de collaboration autour des actions du secteur du développement à la base, sans préjudice pour les actions d’intérêt local et pour les orientations nationales en matière de développement à la base.

Après cette rencontre de Tsévié avec les 19 communes de la région Maritime, ces ateliers se poursuivront avec les autres communes de la région des Plateaux, Centrale, Kara, Savanes, et du Grand-Lomé, respectivement, les 23, 24, 25, 26 février et le 2 mars 2021. L’atelier de validation aura lieu le 9 mars 2021 à Lomé.

Ils regroupent les préfets, les maires, des représentants du ministère chargé du développement à la base, du ministère chargé de l’administration territoriale, le consultant chargé de l’élaboration de la stratégie de collaboration entre l’ANADEB et les communes, et des responsables et représentants des Organisations de la société civile.

Pour rappel, le développement à la base est un ensemble de micro-actions intégrées et cohérentes visant à améliorer les conditions de vie et les revenus des populations d’une communauté à la base. Ces actions sont identifiées et mises en œuvre par les populations elles-mêmes suivant une démarche participative.

L’opportunité offerte par l’ANADEB à travers ces ateliers, c’est celle qui met les communes au cœur du pilotage des actions de développement à la base. Dans ce positionnement, les mairies, plutôt que les CDQ et CVD autrefois, seront les interlocuteurs de l’ANADEB et veilleront au déploiement des initiatives suivant l’approche du développement conduits par les communautés (DCC).