• Accueil
  • Myriam Dossou-d’Almeida à la rencontre des « mamans cantines » à Gapé-Centre

Myriam Dossou-d’Almeida à la rencontre des « mamans cantines » à Gapé-Centre

Myriam Dossou-d’Almeida à la rencontre des « mamans cantines » à Gapé-Centre

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Myriam Dossou-d’Almeida a rendu visite ce  mardi 07 octobre2020 aux  « mamans-cantines » de la commune de Zio 4, en formation et recyclage à Gapé-centre, en prélude à la prochaine rentrée scolaire.

Cette visite constitue la première sortie sur le terrain du nouveau ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes qui a résolument placé le suivi de proximité au cœur du management des initiatives du ministère.

La formation qui réunit 201 « mamans cantines » de la région maritime reparties en 8 sessions, afin de les recycler en art culinaire axé sur la préparation des mets locaux est organisée par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb) pour que celles-ci  parviennent à fournir à la reprise des classes, les repas chauds de qualité, dans les meilleures conditions hygiéniques en respect des mesures barrières contre la COVID.

« Les mamans-cantines ont besoin d’être renforcées pour adapter leur activité dans le contexte de COVID et surtout  transformer les menus afin qu’ils puissent donner une meilleure santé à nos enfants. » a-t-elle expliqué

«  La cantine scolaire est salvatrice car elle garantit une qualité de repas aux enfants. Nous devons tous, partenaires, entrepreneurs,  nous engager sur ce projet » a-t-elle exhorté.

Le ministre chargé du développement à la base a également rappelé que les filets sociaux dont les cantines scolaires contribuent à la réalisation de la vision du Chef de l’Etat de consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.

Les Cantines scolaires relevant du projet de Filets sociaux et services de base (FSB) visent à accroître l’accès des enfants des communautés les plus pauvres du Togo à des repas scolaires réguliers, ce qui devrait, en retour, améliorer la fréquentation et la rétention dans les écoles des zones ciblées.

Pour le compte de l’année scolaire 2019-2020, 97.000 enfants du primaire et du préscolaire ont bénéficié d’un repas chaud par jour de classe dans 315 villages parmi les plus pauvres au Togo.