• Accueil
  • Les femmes de Notsè ont leur maison

Les femmes de Notsè ont leur maison

Les femmes de Notsè ont leur maison

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Construit grâce au financement de l’Etat togolais et du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) à hauteur de 100 millions de francs CFA, l’ouvrage est composé de 3 blocs. Le premier comprend une salle d’alphabétisation, un réfectoire,  trois bureaux; le deuxième une salle polyvalente, une salle d’entrepreneuriat et une salle d’exposition ;   une salle d’écoute et de conseil, une salle d’attente et une salle de production constituent le dernier bloc.

Cette infrastructure socio-collective réalisée par l’agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) est destinée à promouvoir l’entrepreneuriat des femmes, augmenter leurs revenus, et créer un cadre idéal pour la promotion de l’émancipation des femmes dans la préfecture de Haho.

Pour Zouréhatou Kassa-Traoré, ministre des Infrastructures et des Transports, la maison de la femme est un haut lieu du donner et du recevoir, un cadre d’échanges et de partage.

« Cette maison représente pour chacune d’entre nous, un deuxième foyer… Désormais, plus de souci pour tenir nos réunions. Nous disons  merci aux autorités pour ce joyau », s’est réjouie Emilie Sanouvi, présidente du comité de gestion de la Maison.

Le PUDC vise à améliorer de façon significative les conditions de vie des populations vivant dans les zones peu ou mal desservies par les infrastructures et services sociaux et économiques de base.

Lancé le 30 juin 2016 à Mandouri, le PUDC est piloté par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Il s’inscrit dans la politique du gouvernement pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD), et a pour objectif la réduction des inégalités en ciblant les zones où les besoins en infrastructures sociocommunautaires  se font le plus sentir.

Sur la base   des bonnes pratiques  du ministère du développement à la base, de l’artisanat  et de la jeunesse en matière d’accompagnement des communautés  dans la mise en place et la gestion des infrastructures  sociocommunautaires de base et suivant l’esprit de la mise en œuvre  du PUDC qui prévoit le renforcement des capacités institutionnelles des acteurs nationaux et locaux, un cadre de partenariat est né entre le ministère chargé du développement à la base et le PNUD.

Ce cadre  de partenariat signé le 29 novembre 2016, prévoit la mise en œuvre du PUDC notamment en ses composantes développement d’infrastructures et équipements socio-économiques de base ; renforcement  des capacités institutionnelles  des acteurs nationaux et locaux pour  la gestion de leur développement.