• Accueil
  • 1,2 millions de masques de protection pour les écoles

1,2 millions de masques de protection pour les écoles

1,2 millions de masques de protection pour les écoles

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

1,2 millions de masques en deux semaines : c’est le challenge que se sont engagés à relever  1500 artisans couturiers à travers tout le Togo.

Initié par le ministère du développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse en collaboration avec les chambres régionales de métiers du Togo et l’Institut national de l’assurance maladie (INAM) ce projet vise à mettre gratuitement  à la disposition des structures en charge de l’éducation au Togo, des masques de protection lavables.

Ce 10 juin 2020, le préfet de Tchaoudjo, la coordonnatrice régionale de l’ANADEB et plusieurs autorités locales se sont rendus au centre national de tissage (CENATIS) à Sokodé pour constater l’avancée des travaux dans cette région.  105.000 masques aux normes homologuées par le comité scientifique sont déjà sortis des machines à coudre dans ce centre sur les 200.000 attendus des artisans de la région centrale.

«  Nous venons de voir les bavettes, c’est un travail très bien fait..ça mérite des félicitations ! » s’est réjoui le préfet de Tchaoudjo le Lieutenant Mompion après la visite effectuée aux artisans. Il les a exhorté à en faire davantage car « les enfants vont bientôt retourner à l’école, ils ont besoin d’être protégés ».

«  Ce projet permet également de fournir de l’emploi aux artisans qui se sont retrouvés au chômage à cause de la pandémie à coronavirus. Le projet apporte ainsi un appui aux artisans pour leur permettre de prendre en charge leurs besoins quotidiens. La sensibilisation va se poursuivre aussi pour que l’adoption des mesures de protection soient une réalité dans notre pays » a ajouté Fleur Essoh, Coordonnatrice régionale d’ANADEB (Région centrale).

Dans chaque chef-lieu de région, les artisans s’activent dans les centres et les ateliers afin de produire ces masques de protection pour les couches les plus vulnérables apportant ainsi leur contribution à la lutte contre la COVID 19.