Aller au contenu principal

Un colloque pour renforcer les bases du social business au Togo

Publié le : 11 mai 2018
photo de famille

 

Début ce 11 ce vendredi 11 mai 2018 d’une conférence internationale de haut niveau sur l’entrepreneuriat social, au siège d’ECOBANK E.T.I à Lomé.

 

Cette conférence, organisée par l’ambassade des Etats-Unis au Togo en partenariat avec la société ALAFFIA, spécialisée dans les produits  cosmétiques faite à base de beurre de Karité, et pionnière dans le social business au Togo, vise à présenter l’entrepreneuriat social comme un outil crédible de développement durable et à encourager sa pratique par les jeunes entrepreneurs sociaux.

Les travaux de ce colloque de haut niveau permettront de  contribuer à faire émerger l’entrepreneuriat social comme une voie innovante de consolidation de la croissance économique et donc du développement. Plusieurs panels, animés par d’éminentes personnalités nationales et internationales s’articuleront autour des questions suivantes : comment les innovations sociales peuvent-elles s’harmoniser avec les politiques traditionnelles d’entrepreneuriat? Comment faire pour que les dépenses qui y sont consacrées deviennent des investissements, et non pas seulement un coût, pour la collectivité ? Quel cadre juridique pour l’entrepreneuriat social au Togo ? Enfin, le modèle de l’entreprise sociale, en dépit de sa capacité à répondre aux besoins sociaux, reste pourtant encore relativement peu développé. Comment favoriser son essor et lever les freins à son développement ?

L’idée qui justifie cette initiative est que le gouvernement seul ne peut pas résoudre le problème de la population, du chômage, il faut l’aide du secteur privé, des partenaires et les moyens pour  faire  prospérer  l’entrepreneuriat.

 Madame Victoire DOGBE, ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, présidant la cérémonie d’ouverture a souligné que l’entrepreneuriat à la base, un entrepreneuriat social et communautaire qui allie la génération de profit et la création des bénéfices pour la communauté.

Elle a assuré que « le Gouvernement est conscient qu’ il faut créer des cadres permettant véritablement de révolutionner les secteurs qui permettront aux entrepreneurs, notamment sociaux, de réussir. »

 Créer une certaine fusion entre la communauté et l’Environnement dans le lequel on fait son bisness. Dans notre pays nous avons des exemplaires réussis de l’entrepreneuriat social à l’exemple d’ALAFFIA où à partir d’un besoin d’un marché à l’extérieur c’est-à- dire  américain où on a pris le besoin marché d’une communauté pour créer de bisness .Non seulement ce travail à créer de bisness mais aussi des emplois aux femmes ,aux jeunes .et donc pour pouvoir amplifier cette idée d’entrepreneuriat social il faut mieux expliqué le concept et que nous puissions  être inspirer des expériences réussis. Aujourd’hui nous avons des dispositifs qui  accompagnent les jeunes qui sont organisés et nous voulons plus attirer les investisseurs publics et privés comme banque mondiale etc.

 L’ambassadeur des Etats unis, pour sa part estime que  « c’est une opportunité pour le Togo de  pourvoir exploiter ses ressources et ses valeurs dans le processus de vendre les produits à un prix élevé, un produit de qualité. Et c’est cette idée que nous voudrions promouvoir qui est l’entrepreneuriat social ».

Une conférence de presse a suivi la cérémonie d’ouverture de ce colloque. Des échanges fructueux ont ainsi eu lieu entre les journalistes, Le Ministre chargé de l’emploi des jeunes, le DG  d’ECOBANK international, Ade Ayeyemi, le PDG de la société ALAFFIA Tchala Olowo-n’ndjo et l’Ambassadeur des USA, David Gilmour.

Top