ORGANES RATTACHÉS



L’Agence Nationale pour le Développement à la Base (ANADEB) est  créée pour assurer la mise en œuvre de la Politique Nationale de Développement à la Base (PNDB) et veiller à l’intégration de la dimension « développement à la base » dans les politiques, plans, programmes et projets de développement du gouvernement, l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB)  constitue le bras opérationnel du Ministère en charge du Développement à la Base.
Les projets/programmes pilotés par l’ANADEB sont :
  • Programme de Soutien aux Microprojets d’Infrastructures Communautaires (PSMICO)
  • Programme de Développement Communautaire en Zones Urbaines (PDC-ZU)
  • Projet de soutien aux activités économiques des groupements (PSAEG)


Agence Nationale pour le Volontariat au Togo
L’ANVT a pour vision d’être un outil innovant pour la promotion du volontariat inclusif basé sur l’engagement citoyen au service du développement et du rayonnement du Togo.

Sa mission est de valoriser les ressources humaines à travers le volontariat et contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations pauvres par la mise à la disposition de compétences nationale.
L’agence Nationale pour le Volontariat au Togo vise à améliorer les conditions de vie des populations et contribuer à l’atteinte des OMD : améliorer l’employabilité des jeunes primo demandeurs d’emploi.

Visiter le site web de l'ANVT


Le Conseil National de la Jeunesse (CNJ-Togo)

Le CNJ - Togo a pour mission d’assurer la pleine et effective participation des jeunes au processus de prises de décisions et de développement, de la nation.
 
Le CNJ - Togo a pour objectifs de :
  • représenter les intérêts de la jeunesse et des organisations de jeunes auprès du Parlement, du Gouvernement, de l’opinion publique et de toutes les institutions intervenant dans le domaine de la jeunesse ; 
  • favoriser la coordination des programmes et activités des organisations de jeunes ; 
  • impulser et coordonner la participation des membres à des actions de développement communautaire d’intérêt local, national et international ; 
  • renforcer les capacités des organisations de jeunes ; 
  • cultiver chez les jeunes togolais l’esprit républicain et d’appartenance à une seule nation ; 
  • œuvrer pour le développement socio-économique, culturel et sportif de la nation ; 
  • promouvoir la coopération internationale par le renforcement des relations des jeunes au sein de l’Union Africaine et des Nations Unies ; 
  • mobiliser les ressources pour soutenir les actions des organisations de jeunes. 
Le CNJ-Togo est présidé depuis janvier 2015 par Régis L. Batchassi.

Les Chambres Régionales des Métiers (CRM)

Les Chambres Régionales de Métiers (CRM) sont des établissements public à caractère professionnel, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière et elles fonctionnent en délégation de service public. Elles ont pour mission de représenter les intérêts professionnels des artisans et de contribuer au développement, à la modernisation et à la structuration du secteur.

Six (6) CRM sont créées et fonctionnelles dans les cinq régions économiques que compte le pays et dans la Commune de Lomé.


Le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques  des Jeunes est  un dispositif intégré &innovant du Gouvernement visant à améliorer l’accès  au financement des jeunes porteurs de  micro-projets d’entreprise. Il a pour objectif l’insertion socio-professionnelle des jeunes par la création des opportunités d’emploi.
Le Fonds a donc pour activité principale, le refinancement et la garantie des financements des micro-projets des jeunes aux conditions établies.
La mission du Fonds d’Appui à l’Initiative Economique des Jeunes est de contribuer au développement du capital humain, de la protection sociale et de l’emploi à travers la promotion de l’entrepreneuriat auprès des jeunes pour l’essor d’auto emplois en vue de résorber le chômage et favoriser l’épanouissement du travail décent.

Visiter le site web du FAIEJ


                                             Le Fonds National de la Finance Inclusive                                                                             (FNFI)

La mission du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) est de développer au profit du secteur de la finance inclusive, des interventions spécifiques destinées à promouvoir dans la durée, la mise en place au niveau des partenaires financiers de proximité, des approches novatrices et des produits pertinents et fortement adaptés, répondant aux besoins pratiques en services financiers des personnes pauvres ou à revenus intermédiaires.

Vision du FNFI

Le Fonds National de Finance Inclusive est solidement intégré dans le paysage financier et reconnu au plan national et international comme l’institution par excellence de la promotion de la finance accessible à tous, surtout pour les plus pauvres, à travers de solides Prestataires de Services Financiers diversifiés et pérennes».
A l’horizon 2018 le FNFI contribuera à toucher plus de deux millions de togolais pauvres.

Visiter le site web du FNFI


La mission du PDCPlus est d'élargir l’accès des communautés  pauvres et démunies aux infrastructures socioéconomiques de base et aux filets de protection sociale.
Sa stratégie consiste à l’amélioration de la situation sociale et économique globale des membres des communautés ciblées, rurales en particulier, et grâce à leur participation directe, au processus de prise de décision et de mise en œuvre des microprojets.
Le PDCPlus est mis en oeuvre à travers :
La Composante sous projets communautaires  qui comprend: 
  • Les microprojets d’infrastructures socioéconomiques: il s’agit de construire, de réhabiliter et d’équiper des bâtiments scolaires et des unités de  soins de santé périphériques, de mettre en place des points d’eau potable et des ouvrages d’assainissement.
  • Les activités génératrices de revenus: il s’agit de soutenir les groupements  d’intérêt économique par un appui technique et financier de manière à faire améliorer leurs résultats économiques et à induire des augmentations significatives aux revenus de leurs membres.

La Composante filets sociaux qui englobe: 
  • Les travaux publics à haute intensité de main d’œuvre, pour créer des emplois temporaires pour soutenir les populations pauvres et vulnérables et réaliser    des microprojets de protection de l’environnement. 
  • Les transferts monétaires, il s’agit de lutter contre la malnutrition des enfants des régions de la Kara et savanes. La cible est de 21500 foyers bénéficaires pour la phase pilote de 2014 à 2017 
  •  Les cantines scolaires, il s’agit d’améliorer l'état nutritionnel des élèves des cantons les pauvres et vulnérables et d'agir sur les indicateurs scolaires en améliorant les taux des inscriptions scolaires et en réduisant ceux des abandons scolaires.


Le Programme d'Appui au Développement à la Base (PRADEB)
Le PRADEB 
a pour objet le soutien aux activités des groupements d’intérêt économique (GIE), l’installation de plateformes multifonctionnelles et la promotion de l’emploi des jeunes.

 Les objectifs spécifiques du Programme sont :
  • Consolider les bases institutionnelles et professionnaliser les groupements d’intérêt économique ;
  • Faciliter l’accès des populations rurales à des services énergétiques modernes ;
  • Réduire le chômage des jeunes. 
Période d’exécution :   2013-2017 
Groupe cible :groupements d’intérêt économique ; populations des localités rurales comptant entre 500 et 2.000 habitants qui ne sont pas susceptibles d’être raccordées au réseau électrique conventionnel avant dix (10) ans et  des jeunes diplômés ou artisans âgés de 18 à 40 ans.

Visiter le site web du PRADEB

Le Programme National de développement de la Pateforme multifonctionnelle (PN-PTFM)
L'objectif du programme est de contribuer à l’accroissement des revenus et à l’amélioration  des services sociaux de base (éducation, santé, hydraulique) en faveur des populations rurales, à travers un accès élargi aux  services énergétiques  fournis par la PTFM.

Spécifiquement le programme vise à:
  • Contribuer à l’augmentation des revenus par une meilleure valorisation des productions agroalimentaire locales,
  • Contribuer à la modernisation des infrastructures communautaires d’accès aux services sociaux de base (SSB) par la PTFM,
  • Développer des synergies intersectorielles et des partenariats techniques notamment dans le domaine technologique dans le but de renforcer les chaines de valeur dans les filières porteuses en priorité dans le secteur agroalimentaire,
  • Développer les capacités des parties prenantes et mettre en place un cadre institutionnel efficace.