Le volontariat togolais à l’honneur aux Journées européennes de développement de Bruxelles



Aux journées européennes du développement les 7 et 8 juin derniers, les projecteurs étaient fixés sur le Togo, notamment sur son modèle de volontariat reconnu en 2013 comme un exemple en Afrique. En séminaire web devant un panel d’invités et d’internautes
Victoire Tomégah-Dogbé, Ministre en charge de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, a exposé les grandes lignes ainsi que les grands atouts qui ont fondé ce succès en si peu de temps.
Si les principales discussions ont tourné autour de l’investissement dans la jeunesse, la question du volontariat dans toute sa diversité a été dans presque toutes les interventions au niveau du séminaire web.
La forte implication de l’Etat et l’engouement de la jeunesse, les clés du succès du volontariat togolais
En visio-conférence depuis Bruxelles le 7 juin 2017, le Ministre Victoire Tomégah-Dogbé, en compagnie du Chef de Délégation de l’Union européenne au Togo, Nicolas Berlanga Martinez, a relevé les facteurs qui ont favorisé, selon elle, le succès du volontariat national au Togo.
En effet, contrairement à plusieurs pays de la sous-région qui ont des programmes de volontariat opérationnels depuis des années, le Togo s’est distingué de par la volonté politique du gouvernement. Cette volonté politique s’est matérialisée par la mise en place de cadres institutionnels et réglementaires efficients permettant de gérer l'ensemble du processus depuis l'identification des jeunes à leur placement et suivi. Ensuite, la mutation du programme de promotion de volontariat national en une agence autonome bénéficiant d’un appui soutenu de l’Etat.
A titre indicatif, l’ANVT a bénéficié d’un appui budgétaire sur fonds propres de l’Etat de 500 millions de FCFA en 2011, 782 millions en 2012, 3 milliards en 2013, 2014 et 2015. Ce montant est en passe d’atteindre les 5 milliards annuel pour les années à venir eu égard aux nouvelles ambitions fixées par le plan stratégique 2015-2020 de l’agence.
Ensuite, l’engouement des jeunes pour le programme est remarquable : plus de 70 000 candidatures enregistrées, 11 195 volontaires nationaux mobilisés pour le compte des différents volets de volontariat existant, plus de 3 000 à décrocher de meilleures opportunités d’insertion professionnelle.
La mobilisation se remarque également au niveau des structures d’accueil qui sont de plus en plus nombreuses à solliciter la mise à disposition de volontaires nationaux. Ainsi, l’agence a enregistré à ce jour près de 1 000 structures de la société civile partenaires qui bénéficient des services des volontaires nationaux.
« Nul doute que le modèle togolais de volontariat reste une référence en Afrique et bientôt dans le monde et c’est avec fierté que nous recevons les délégations des pays voisins au Togo venues s’inspirer de notre exemple en matière de volontariat », conclu Omar Agbangba, le Directeur général de l’ANVT, à la fin du séminaire web tenu au siège de la Délégation de l’UE au Togo.
Il faut noter que deux volontaires nationaux ont fait des témoignages au cours de ce séminaires. Edwige Iyossou, accoucheuse-auxiliaire d’Etat et Esso Walla, ingénieur-environnementaliste ont partagé avec le panel des médias à Lomé ainsi que ceux de Bruxelles, leurs riches expériences du volontariat et les leçons apprises.